1705_stif

Pub STIF « Nouveaux trains » – Taux de sexisme : 50%

Taux de sexisme : 50%

Ca roule sur les rails de l’égalité… mais en demi-teinte !

Pourquoi c’est à moitié sexiste ?

Une femme qui travaille
C’est le principe de ce film : un personnage principal féminin, femme active, utilise les transports et découvre les nouveaux trains franciliens et leur lot de nouveautés. Jusque là, ça roule.

Mais qui est étourdie et préfère boire du café (plutôt que se cultiver)
Pourtant, dès le début, Célia (le personnage principal) est présentée comme étourdie puisqu’elle se lève 8 minutes plus tard que d’habitude. Premier stéréotype sur les femmes têtes en l’air, rêveuses… et non dans la précision.

Ensuite, elle découvre Paul (autre personnage principal, masculin) dans le train. Celui-ci a toutes les caractéristiques du sage (lunettes, cheveux grisonnants, barbe poivre et sel) qui en outre a pour « petit plaisir » de « lire son journal » nous dit la voix-off. Au contraire, Célia a pour petit plaisir « son cappuccino du matin ».

Des stéréotypes hommes-femmes encore présents
Deux traitements différents donc pour les deux personnages : l’homme, plus agé, lit son journal (il est dans la raison).  La femme, plus jeune, préfère son cappuccino (elle est dans la sensation). Deux stéréotypes classiques (raison masculine vs émotion féminine) que l’on retrouvent dans cette publicité qui cantonnent les hommes et les femmes à des rôles bien définis.

Les pistes d’amélioration :

  • Ne pas utiliser des comportements aussi différenciés pour les personnages féminins et masculins
  • Favoriser les qualités des nouveaux trains plutôt que les caractères des personnages

Est-ce si compliqué à mettre en œuvre ? :)

Le film :