1710_franfinance

Franfinance – Le crédit auto – Taux de sexisme : 100%

Taux de sexisme : 100%

Quand le corps sexualisé des femmes est mobilisé pour vendre… un crédit automobile !

Pourquoi c’est sexiste ?

Le quiproquo éculé, les sous entendu graveleux… le corps des femmes objetisé.
Ici, deux personnages (masculin et féminin) parlent de quelque chose non visible à l’écran avec des termes qui pourraient tout aussi bien désigner une voiture qu’un corps (« canon », « belle sportive », « faire un tour avec elle »). Jusque-là pourquoi pas, le/la spectateur-rice s’attend à un quiproquo, mais lequel ?

A la vingtième seconde nous ne sommes pas déçu-e-s puisqu’apparaît un plan digne des plus belles heures de la publicité sexiste : une voiture de luxe (on reconnaît une Porche) et appuyée sur celle-ci en position suggestive, une femme. Mini-jupe, haut talon, longue chevelure blonde, poitrine et fessier mise en valeur… le corps féminin objet dans toute sa splendeur.  D’autant plus « objet » qu’il est associé pleinement et visuellement à la voiture, tant dans les propos tenus que la réalisation du clip (cadrage, positions, etc.)

L’homme âgé et riche, la femme jeune et affriolante. L’homme ne pensant qu’au sexe, la femme naïve. Du sexisme envers tout le monde.
Pour parfaire le sexisme entier de la publicité, il est présenté comme compagnon de cette jeune femme… un homme plus âgé. Le décor est planté : les hommes vieux et riches se payent littéralement des belles voitures et des « belles » femmes (entendre ici « répondant à des critères sexuels stéréotypés »). Il est impossible d’analyser autrement ce qui nous est présenté à l’écran puisque la publicité est destinée à présenter un produit de crédit automobile.

Enfin, est souligné le caractère naïf des femmes (autre cliché éculé), quand le personnage féminin principal se rend compte en fin d’épisode que son compagnon ne parlait pas de la voiture mais de l’autre personnage féminin sexualisé. Double sexisme donc : envers les femmes (corps objets, crédules), et envers les hommes (obnubilés par le sexe, incapables de se maîtriser).

Un crédit donc « 100% en ligne » et ici… 100% sexiste !

Les pistes d’amélioration :

  • Ne pas présenter des personnages féminins objetisés
  • Ne pas utiliser des quiproquos sexistes
  • Ne pas jouer sur des ressorts femmes-hommes quand ils ne sont pas maîtrisés

Est-ce si compliqué à mettre en œuvre ? :)

Le film :


Publicité proposée à sexisteoupas.com par Natacha